0 Édito du Secrétaire Général

Vous trouverez sur notre site, la nouvelle grille de salaire 2020 qui rentrera en application dés sa parution au journal officiel.

Pour ma part, je pense qu’elle rentrera en vigueur sur la paye de Mars ou Avril 2020. A l’heure d’aujourd’hui il n’y a pour l’instant rien d’officiel.

Comme vous allez le constater, cet augmentation est en trompe l’œil, surtout avec un coefficient 120 à hauteur du SMIC et le 130 avec un écart de 20 euros brut.

La CFDT n’a pas été signataire de cette accord, vu le peu d’impact sur les bas salaires. La CFDT demandait une revalorisation plus importante sur les premiers coefficients.

Une intersyndicale s’était opposée à toutes négociations de branche avec les syndicats patronaux, si une augmentation de salaire significative n’était pas négociée en priorité.

Malheureusement certains syndicats se sont empressés de signer cet accord à minima, en prenant « la poudre d’escampette » de l’intersyndicale pour signer un accord qui n’est que de « la poudre aux yeux ».

N’avons-nous pas fait preuve de naïveté, en pensant que ces syndicats ne mettraient pas longtemps à retourner leur veste aussi rapidement pour s’aligner sur les syndicats patronaux.

Bref, en attendant le métier se meurt, ne donne plus envie aux futurs salariés d’intégrer notre profession avec toutes ses contraintes (MAC, formations multiple et recyclages, carte PRO, etc….) pour une entrée dans notre métier à hauteur du SMIC.

Une fois de plus, les syndicats patronaux en porteront la responsabilité.

Concernant les retraites, il serait peut-être temps de se pencher sur les métiers du privé, surtout concernant la pénibilité. L’état concède ou maintien des acquis sur les métiers du public, mais très peu sur le privé. La pénibilité doit être un axe fort dans les revendications nationales. Le financement des pensions pour les prochaines années est un faux débat, le gouvernement a volontairement déplacé celui-ci pour noyer la réforme dans un flou total.

Et comme disait Martine « quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ».

Il faut garantir un niveau de pension acceptable avec des mesures justes et solidaires. Nous serons fixé dans les deux mois qui viennent, en espérant plus de clarté dans un accord qui parait être négocier de plus en plus unilatéralement.

Mes Amitiés Cédétistes.

Philippe ABJEAN
Secrétaire Général

SFPS-CFDT

0 réaction